Port de Nice

port de NicePort de Nice le 23 juin 2000 à 21h07. Mer peu agitée, ciel peu nuageux, visibilité 15km, température de l’air 21,3°C, vent : 11km/h de Nord/Ouest.

 

Au tout début de l’été, il y a de cela…,nous nous rendîmes au port de Nice. Une longue balade nous permit de voler quelques fragments d’une vie que beaucoup n’ont pas connue. Il y avait ce soir-là une ambiance magnifique, les enfants jouaient en toute insouciance, des vacanciers dînaient dans les restaurants le long de l’avenue, de petites barques entraient au port…

Puis, alors que le premier ferry glissait lentement au loin, nous prîmes chacun la posture qui convenait. Je n’ai rien vu de ce que Souheil faisait, ou peut-être l’ai-je oublié. Une impression me donnait au fond de moi son image, prélevant, cherchant l’élément essentiel qui ferait tout.

…Il y avait de petites vagues, un bruit de fond au loin. Alors que mes sens étaient tous dirigés vers un horizon improbable, mon installation imprimait le moindre détail. les lumières du phare formaient un contrepoint ineffable, qu’il me faudrait reproduire par la suite. Des couleurs, des sons, des objets, des odeurs et le goût de l’eau, il y avait suffisamment de choses pour partir dans un voyage indescriptible…

 

Extrait de « Comment je suis devenu la mer ». de Julien Cornu. Paysage sonore de Julien Cornu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *