Tripoli (Liban)

TripoliTripoli / Liban, le 28/12/2000 à 14h21. Mer peu agitée, ciel clair, visibilité 20km, température de l’air 18,7°C, vent 12km/h d’Ouest.

 

Je marche sur le rivage de tripoli l’âme en peine. qu’est-il arrivé à ce rivage? depuis quelques jours la tension est palpable. Les autorités religieuses des deux camps tentent de calmer les esprits. Tout est en état de délabrement et la mer agonise. Trop de déchets s’accumulent sur ses plages. La violence a transformé les hommes, ils en sont venus à souiller la mer, elle qui leur prodiguait tant de richesse et de savoir. Une vague d’ignorance s’est abattue sur les hommes…

Mes enregistreurs dissimulés dans des sacs en jute, je me hâtais de dérober ces moments de désolations. Quelques signes entraperçus ici et là, me donnèrent à croire que l’ancienne côte renaitra de ses cendres.

…petit, je me baignais dans ses flots et bâtissais sur son sable forteresses et citadelles.

L’Orient et l’Occident sont infus dans mon âme. Comme deux grands fleuves tumultueux, ils arrachent à mes berges tout ce qu’ils peuvent. Ils charrient tout cela vers la grande mer scintillante…

 

Extrait de « D’un rivage, l’autre. » de Souheil Salamé. Enregistrements sonores de Souheil Salamé. Paysage sonore de Noël Castiglia.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *